Hysiah

Une journée normal à Medaline

Lupucent Green ???

Cette journée avait pourtant bien commencée…Réveillé de bon matin par Lola (?), nous étions allé chercher Danse le Loup puis rassemblé dans le petit laboratoire encombré rue du grison. Lola donnait les instructions et la construction de la voiture à pédale avançait sans encombre quand trois vilains firent irruption par la porte principale.
En fait, il n’y avait véritablement que deux vilains car le troisième était un inventeurs concurrent de Lola qui officiait un pâté de maison plus plus à l’est.
La rixe mal engagée tourna en notre faveur suite au déclenchement d’un pièce. De légères contusions et un peu plus de bazar, ce fut les seules conséquences notables de cet incident. Mais quand on est un Oppo, les ennuis et la milice ne sont jamais très loin et voila que 6 gardent pénètrent à leur tour et nous prient de gentiment les suivre jusqu’à leur caserne qui fait malheureusement aussi office de geôle.
Tous les trois sous les verrous, nous réfléchissions à un moyen de nous enfuir quand je surpris une conversation à voix basse entre ce qui me sembla être deux Ombles, dans une cellule mitoyenne.
Il était question d’une évasion suivi d’un assassinat au palais du roi Deldron. Un garde était vraisemblablement de mèche et après avoir jauger la solidité du mur qui nous séparé de ces criminels, nous décidâmes d’attendre leur évasion et de leur emboiter le pas. Déjouer une tentative d’assassinat, voila qui pourrait attirer les faveurs de l’opinion public sur les Oppos.
Le coup d’épaule fut plus brutale que ce que j’imaginais, mais le mur céda, dans l’autre cellule, la porte était ouverte. Une fois dans le couloir, Danse le Loup libéra tout les prisonniers, il fallait dorénavant faire vite.
Dans la cours, on pouvait voir les halos lumineux des lanternes portées par les gardes, le vacarme venant de l’intérieur s’intensifiait à mesure que les prisonniers prenaient conscience de leur liberté. Lola manqua de nous faire attraper, mais une fois à l’extérieure, nous perdîmes vite nos poursuivant à la faveurs des ruelles sombres et sinueuse du quartier du ouest.
Alors que nous avancions en direction du palais, Lola disparue mystérieusement. Probablement retournée dans son laboratoire, j’écartais ce nouvel aléas et me focalisais sur la menace imminente de l’assassinat.
Le palais était sous bonne garde, mais la cours intérieure est accessible à tous et nous entrâmes sans trop attirer l’attention. Je reconnus presque immédiatement la voix d’un des deux prisonniers Omble, mais il discutait alors avec un humain. Tentant plusieurs stratagème pour écouter leur conversation, Danse le loup entendit alors que la mission ne devrait plus tarder à être accomplie. De ce que nous savions, le Prince avait prit position contre l’esclavage et comme il s’agissait d’Omble, il faisait une cible de choix. L’heure n’était plus à la réflexion: passant par les cuisines, je demandais la direction jusqu’à la chambre du Prince. Paradoxalement, mon statut d’Oppo m’ouvrit avec aisance des portes où il faut normalement montrer pâte blanche. J’entrais dans la première pièce que je croisais afin d’y chercher de quoi parfaire mon déguisement, Hem’Krila la déesse de la nature m’avait certainement donner ses faveurs, car en plus d’une serviette, était posé négligemment, une pile de titre de propriété d’esclave Oppo, laissé bien en vu par son propriétaire qui dormait à quelques centimètres de là.
Avec toute la discrétion dont je pouvais faire preuve, je cachait les titres dans la serviette et sortait rapidement.
J’arrivais enfin devant la porte des appartements du Prince, aucune trace des gardes et la porte entrebâillée n’augurait rien de bon. J’entrais dans la pièce et vit alors la silhouette de l’assassin qui tenait le prince enveloppé dans ses draps. Près de sa gorge, le filet de sa dague brillait.
J’appelais alors de toutes mes forces la garde, lâchais le linge que je tenais encore dans mes mains et fonçais sur la silhouette. Suite à ce premier assaut, je profitais d’une faille dans sa défense pour tirer sur le drap et libérer le Prince.
L’assassin pouvait semblait en mauvaise posture, mais sa fourberie retourna contre moi les gardes qui arrivaient enfin. Plusieurs lances se plantèrent dans mon dos, et j’entendais Danse le Loup qui tentait de me défendre, mais j’avais moi même fort à faire. L’échange fut court mais les coups que je lui portais le forçaient à fuir par la fenêtre.
Le Prince reprit ses esprit quelques minutes plus tard alors que je bandais mes plaies dans la serviette que j’avais apporté, Danse le Loup ayant prit soin de cacher les titres de propriétés.
Le lendemain, le Prince fit une allocution public où il remercier la bravoure et le dévouement des Oppos comme des Lupucent, se félicitant d’avoir fait le bon choix en prenant le partit des anti-esclavagistes.
Je ne pus participer à la courses de voitures à pédale, mais Lola et Danse le Loup se classèrent à une honorable 3ième place, devant son rival qui avait attaqué deux jours plus tôt. Une inspection approfondie du véhicule par les juges révéla malheureusement l’utilisation de magie dans la réalisation des engrenages, ce qui eut pour effet une disqualification alors même que l’ingéniosité des mécanismes aurait pu révolutionner le transport terrestre…

Comments

jorsca nihilist

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.